FERNANDO
DAVILA

Sans-Contrefaçon

La Capsule de Fernando Davila est un coffret surprise de l’artiste en édition limitée, numéroté et signé à la main par l’artiste à 150 exemplaires. Chaque Capsule a son propre certificat d’authenticité, est assemblée à la main et se compose de matériaux haut de gamme made in France. Pour 50€ seulement (pour un contenu ayant une valeur de plus de 100€), découvre cet artiste urbain surprenant à travers une oeuvre énigmatique, des surprises immersives, un fanzine intimiste et nos cadeaux audacieux.


Edition limitée et numérotée à 150 exemplaires


Parution : Décembre 2019


Valeur Capsule : + de 100€


Dimensions Capsule : 23*16*3cm


Livraison : point relais à Lyon (gratuit) ou Colissimo en France (+ 6,50€)

Que se cache-t-il dans cette Capsule ?

Oeuvre énigmatique

 

Cette oeuvre, réalisée pour Capsule d’Artiste, s’intitule « Robinson ». Elle s’inspire du fameux roman d’aventure de Daniel Defoe : « Au vu du contexte international (environnement, politique, …), j’ai voulu représenter Robinson dans le bon sens du terme : sur une ile déserte, détaché de tout, au soleil. »

La reprographie de l’oeuvre « Robinson » est réalisée par l’imprimeur lyonnais Oktocom sur papier d’art fine art 300g, sublimée par l’impression pigmentaire, au format 15 x 15 cm.

Surprises immersives

 

Cette sculpture, réalisée pour Capsule d’Artiste, s’intitule « Pégase ». Elle traduit la volonté de l’artiste à créer une oeuvre en volume : « J’ai imaginé Pégase, cheval ailé, signe de liberté ! Mais cet animal est avant tout une chimère, fruit de mon imagination. »

La sculpture « Pégase » est une oeuvre originale à assembler soi-même. Après une découpe laser du bois de peuplier, elle a été peinte à la bombe et signée à la main par l’artiste.

Fanzine intimiste

 

Tu es curieux(se) ? Nous aussi ! On a posé plein de questions à Fernando Davila : Comment es-tu devenu artiste ? Pourquoi la culture pré-hispanique est-elle aussi présente dans tes oeuvres ? Ces mondes imaginaires ne seraient-ils pas une échappatoire ? Il s’est livré et nous a raconté de nombreuses anecdotes encore jamais révélées au public. 

20 pages pour connaitre Fernando Davila sur le bout des doigts ! Un fanzine, au format standard 15 x 21 cm, rédigé et mis en page par l’équipe de Capsule d’Artiste.

Cadeaux audacieux

 

Fernando Davila a relevé notre défi : il s’est approprié notre « Oser l’art ! ». En utilisant des lettrages et des couleurs vives, on peut avoir un peu de mal à décrypter le message, pourtant celui-ci prend tout son sens dans l’art urbain. On a glissé, dans ta Capsule, une reproduction sur papier 300g avec une citation de l’artiste au dos, pour que toi aussi tu puisses oser l’art.

Tu as un coup de coeur ? On t’offre -15% sur toutes les oeuvres de Fernando Davila sur Pandor’art !

Qui est Fernando Davila ?

« Il n’y a pas de vérité en art, il n’y a que la foi en ce que l’on fait. »

Plasticien autodidacte, Fernando Davila, fait ses armes dans la rue par le biais du graffiti. Son inspiration, tirée de la bande dessinée, des artistes de la « figuration libre », et de ses origines espagnoles lui vaut d’être un peintre inter-ethnique et pluriculturel. Il travaille actuellement dans la mouvance des artistes latinos tel qu’El Pez, Alex Yanes et Zoonchez . Ses œuvres, compositions de formes pures et d’aplats colorés, sont efficaces et sans détours. 

Fernando Davila était représenté par plusieurs galeries, en France comme à l’étranger, où il a rejoint des artistes parmi les plus réputés du mouvement Street Art. Aujourd’hui, il travaille avec de grands groupes tel queMediaGraphic, Vinci, Neolia et des grands noms du luxe … Au delà de son activité d’artiste, il a ouvert sa propre galerie, « Sans-Contrefaçon », en 1996, qui est pour lui l’occasion de promouvoir l’art contemporain et, en particulier, le « Graff ». De plus, il est le co-fondateur du festival Safir (street art festival de roche la molière) qui accueille une 40 aine d’artistes majeurs chaque année. Il s’implique aussi en tant que commissaire artistique au sein de RG-4 (Conciergerie et Atelier d’artistes).

« Pour moi, oser l’art c’est sortir des sentiers battus, casser les règles, les normes et aller plus loin. »